Le nec plus ultra, partout dans le monde!
15.02.2015
Hygiène

De plus en plus de praticiens travaillent avec des lunettes-loupes ou un microscope dentaire.

Ces auxiliaires optiques offrent une vue optimale même à une distance de travail de 40 cm. Ils permettent aussi d'avoir une position droite et ergonomique sans devoir se tourner ou soulever les bras. Toutefois, nombre de praticiens trouvent que le travail avec les auxiliaires optiques est fatiguant. Dès que l'on détourne le regard pour, par exemple, attraper un instrument, les yeux doivent d'abord se réhabituer à l'agrandissement. Cela fatigue et est mangeur en temps. L'idéal serait que l'équipe thérapeutique puisse travailler en « aveugle » – à savoir avoir un flux optimal de travail au cours duquel le dentiste et son assistante par exemple se passent les instruments sans se regarder, ni parler.

Avantage : le dentiste peut mieux se concentrer sur le traitement. En outre, il travaille plus ergonomiquement puisqu'il ne doit pas quitter sa position thérapeutique. Une équipe bien rodée à un effet plus professionnel sur le patient. Et au final, on gagne du temps. L'approche uniforme suivant le principe « Le bon instrument doit être à la bonne place au bon moment » (de « Arbeitssystematik und Infektionsprävention in der Zahnmedizin » systématique de travail et prévention des infections dans la médecine dentaire du Dr. Richard Hilger) n'existe pas. Chaque praticien travaille différemment, utilise d'autres instruments.

Mais, il faut tout de même respecter certains principes : le dentiste et son assistante devraient être positionnés de manière optimale l'un par rapport à l'autre. Le fauteuil du dentiste également doit être réglé conformément à sa taille et la position des jambes doit être impeccable pendant le traitement.

Le poste de travail devrait également être organisé de manière optimum : les plateaux équipés des instruments nécessaires au traitement, les instruments bien accessibles sur le plateau et placés dans le bon ordre. Tout ce dont on a directement besoin pendant le traitement devrait être dans le petit espace de préhension (à une distance d'environ 25 cm). Tous les autres instruments devraient se situer dans l'espace de préhension large (à une distance d'environ 50 cm). Les techniques de remise et de reprise des instruments devraient également être exercées. Elles peuvent être apprises au cours d'une formation ergonomie au sein du cabinet, comme le propose par exemple Dürr Dental. La totalité de l'équipe devrait y participer. Car c'est seulement quand l'équipe thérapeutique collabore de manière optimale qu'un auxiliaire optique améliore l'ergonomie de travail du praticien.

Publié par: rf
De plus en plus de praticiens travaillent avec des lunettes-loupes ou un microscope dentaire.