Le nec plus ultra, partout dans le monde!
01.03.2015
Hygiène

Le diagnostic de carie dans le cabinet dentaire a lieu encore,

en grande partie, par le biais du diagnostic radiographique, par exemple en réalisant une radiographie bite-wing. Près de 90 pour cent des lésions carieuses proximales sont identifiées exclusivement par radiographie. Les plus de 50 millions de radiographies réalisées chaque année dans la médecine dentaire sont également éloquentes. La dose de rayonnement lors du diagnostic radiographique est certes relativement faible. Mais il est clair que toute exposition supplémentaire doit être évitée. C'est pourquoi, il est parfois actuellement incompréhensible de voir que des procédés dénués de rayonnements ne s'imposent que très difficilement dans le diagnostic de carie.

Car il existe des alternatives au diagnostic radiographique : on les rassemble sous le concept de procédés optiques.

Leur avantage : il n'y a aucune irradiation, ce qui permet de réaliser plusieurs clichés à intervalles rapprochés sans exposition du patient. Ainsi, il est également possible d'effectuer un contrôle d'évolution des caries. En outre, ces procédés contribuent à identifier précocement les caries. Ainsi, par exemple, les caries occlusales sont visibles seulement très tard dans une radiographie. Les procédés optiques peuvent également mieux différencier les altérations carieuses de l'émail dentaire que d'autres modifications comme les érosions. S'ajoute à cela que les patients peuvent visualiser les résultats de mesures sur un moniteur. En médecine dentaire, deux technologies se sont établies en matière de procédés optiques. La première méthode travaille avec la fluorescence. Ici, une dent saine apparaît en vert, les caries par contre en rouge quand elles sont irradiées à la lumière UV d'une certaine longueur d'onde. Plus la zone est rouge, plus la carie est active et profonde.

L'évaluation du signal a lieu via un logiciel qui représente les résultats de mesure sous forme d'image en couleur. L'inconvénient de cette méthode est qu'elle est uniquement applicable sur les surfaces visibles (comme les surface occlusale p.ex.).

La seconde méthode est utile pour les zones non visibles, donc notamment pour les caries proximales. Cette méthode repose sur le niveau de transluminescence de la dentine, de l'émail et des caries. Si de la lumière infrarouge arrive sur de l'émail dentaire sain, il montre un aspect transparent (sombre); tandis que les lésions carieuses présentent une apparence claire, opaque.

Combiner les deux technologies constituerait donc un complément idéal au diagnostic radiologique de carie. La VistaCam iX de Dürr Dental conjugue les deux technologies grâce à deux têtes interchangeables.

Grâce à ces deux « objectifs », l'utilisateur de la VistaCam iX peut faire des images en fluorescence et en transluminescence, sans changer d'appareil.

Naturellement, la VistaCam iX peut être aussi employée comme caméra intra-orale « normale ». Elle est connectée à l'ordinateur via un câble USB et utilisée via le logiciel DBSWIN. Le logiciel reconnaît automatiquement l'objectif inséré et exploite les clichés.

Les deux objectifs sont disponibles dans le commerce spécialisé.

Publié par: rf
VistaCam iX

to top