Le nec plus ultra, partout dans le monde!
22.03.2015
Hygiène

Peu de cabinets connaissent la quantité moyenne de poudre utilisée effectivement en un an.

Si l'on part du principe de 15 grammes de poudre par traitement, huit traitements par jour et environ 250 jours de travail par an (calcul prudent), on arrive à une consommation de 30 kilogrammes.

La question qui en résulte est la suivante : où atterrissent donc les 30 kilogrammes de poudre ? D'abord la poudre arrive dans le système d'aspiration du cabinet – mais également dans la salle de soins et sur le patient. Ce sont justement ces derniers que l'on souhaite éviter. Et cela n'est qu'en partie possible. Mais une bonne aspiration permet d'aspirer davantage de poudre. La solution : une bonne technique d'aspiration et la canule d'aspiration adaptée. C'est lors de la séance de prophylaxie justement qu'il faudrait toujours utiliser une grande canule afin qu'un flux volumique plus important puisse être aspiré. Il est courant de voir que seule la pompe à salive est employée lors de la prophylaxie car elle est plus maniable et plus petite. Mais elle ne peut pas aspirer un volume aussi important. L'idéal ici est d'utiliser des canules prophylactiques spécifiques comme celles de Dürr Dental qui sont, avec les aéro-polisseurs, axées de manière optimale sur le traitement.

La canule prophylactique mise au point par une assistante en prophylaxie dentaire absorbe par exemple deux fois plus d'aérosol et de poudre qu'une canule universelle et possède en outre un embout mobile et amovible. De la poudre parvient toujours dans la salle de soins même avec la canule adéquate.

Et donc, il convient de faire attention lors du nettoyage, notamment aux surfaces brillantes comme les écrans : des rayures y apparaissent dès lors qu'on enlève la poudre avec un chiffon sec. En outre, au fil des ans, les surfaces deviennent mates et les moniteurs laiteux. Mieux vaut donc toujours enlever les restes de poudre avec un chiffon humide et en aucun cas frotter ou appuyer. Il est également proscrit de retirer les restes de poudre avec la canule d'aspiration, comme si c'était un aspirateur. Le système d'aspiration fonctionne uniquement à l'eau et l'absence d'eau pourrait l'endommager. C'est pourquoi, il faudrait absolument, après chaque traitement prophylactique, aspirer un verre d'eau pour transporter la poudre située dans les conduites d'aspiration vers le moteur d'aspiration.

Car une chose est claire : 30 kilogrammes de poudre par an doivent se frayer un chemin à travers les conduites d'aspiration. Les ingrédients de la poudre déterminent si l'eau dissout la poudre. Le très répandu bicarbonate de sodium ne se dissout par dans l'eau par exemple, mais nécessite un nettoyant acide spécial (comme le nettoyant spécial MD 555 cleaner de Dürr Dental). Ce nettoyant devrait être utilisé tous les jours dans le cas des unités prophylactiques.

Les répercussions négatives d'un système d'aspiration encrassé sont relativement vite identifiables : les poudres se déposent dans les conduites d'aspiration et la puissance d'aspiration diminue. La poudre transportée jusqu'au système d'aspiration atterrit finalement dans le récupérateur d'amalgame. Il faut donc remplacer et éliminer plus fréquemment la cassette d'amalgame à usage unique – ce qui peut coûter cher. Et justement dans le cas des unités prophylactiques, jusque 90 pour cent du volume de la cassette d'amalgame est rempli de poudre de prophylaxie.

Publié par: rf
MD 555 cleaner Nettoyant spécial pour les systèmes d'aspiration, OroCup

Des canules prophylactiques spéciales (à droite) aspirent nettement plus de poudre lors du traitement avec des appareils d'aéro-polissage. Selon la composition des poudres, elles peuvent être dissoutes avec un nettoyant spécial et, donc, ne plus nuire au système d'aspiration.