Le nec plus ultra, partout dans le monde!
05.11.2015
Systèmes de diagnostic numériques

Protection de l'écran à mémoire

Le passage de la radiographie analogique à la radiographie numérique a déjà abouti dans de nombreux cabinets dentaires. De toute évidence, les écrans à mémoire s'imposent de plus en plus. Pour qu'ils puissent aussi être utilisés longtemps dans un cabinet, il importe de prendre en compte quelques détails en les manipulant.

Les avantages par rapport à la radiographie analogique sont très nets : la technique numérique des écrans à mémoire fait gagner du temps et la composante chimique propre au développement de la radiographie analogique disparaît.

Plus les écrans à mémoire sont manipulés soigneusement, plus ils dureront longtemps. Il est vrai que les écrans à mémoire ne sont pas fragiles, mais il existe des erreurs typiques qui peuvent raccourcir notablement la durée de vie d'un écran ou faire baisser la qualité du diagnostic par image numérique. Les écrans à mémoire peuvent par exemple se rayer au contact des ongles ou de corps étrangers (poussière, saleté) ou perdre en qualité après avoir été pliés.

Il faut également veiller à toujours utiliser les écrans à mémoire dans des pochettes de protection, pour les ranger, mais aussi tout de suite après avoir scanné l'écran. Si les écrans exposés sont transportés sans protection à travers le cabinet, les informations des images de la surface risquent d'être perdues du fait de la forte lumière. Pendant le transport, il est essentiel de bien fermer les pochettes de protection pour empêcher que du sang ou de la salive n'y entre. Les fabricants ont fait en sorte que la taille de leurs pochettes de protection soit parfaitement adaptée à leurs écrans à mémoire. Les instructions du fabricant doivent impérativement être respectées au moment de commander les pochettes de protection. C'est la seule façon de garantir la meilleure qualité de diagnostic possible et de faire baisser les coûts de matériel grâce à des écrans qui durent plus longtemps.

Les instructions du fabricant doivent également être respectées pour ce qui est du nettoyage. Les sociétés recommandent l'usage de lingettes nettoyantes spécifiques pour leurs écrans à mémoire en cas d'accumulation de saleté sur les écrans. Les lingettes désinfectantes, par exemple, ne sont pas adaptées car elles pourraient endommager la surface des écrans à mémoire. Conseil : après le nettoyage, attendre que les écrans à mémoire soient secs avant de les remettre dans une pochette de protection.

De plus, les écrans dureront plus longtemps s'ils sont entreposés à température ambiante et dans l'obscurité. Attention si vous les entreposez dans la salle de radiographie : les rayons X peuvent provoquer une préexposition des écrans à mémoire. Si un écran n'a pas été utilisé pendant un certain temps, il est en outre recommandé de l'effacer avant de le réutiliser.

Il est possible d'apporter une protection supplémentaire aux écrans en utilisant un système de support adapté. Il empêchera les patients de mordre l'écran à mémoire et de le plier. Les écrans à mémoire étant proposés dans différents formats, l'écran doit aussi être adapté individuellement à chaque patient. Si le patient a le palais plat, il peut également être indiqué d'utiliser une taille d'écran prévue pour les enfants.

Les écrans à mémoire s'imposent de plus en plus comme une alternative aux capteurs de rayons X. Avec une manipulation optimale et l'utilisation des pochettes de protection d'origine et de systèmes de support adaptés, les écrans à mémoire peuvent durer plus longtemps et fournir un diagnostic de meilleure qualité.

Publié par: cb/rf
Protection de l'écran à mémoire

to top