Le nec plus ultra, partout dans le monde!
16.08.2015
Enterprise

Tout dépend d'une bonne ergonomie

Les équipes de cabinets dentaires sont souvent confrontées à des douleurs corporelles. Des conditions de travail ergonomiques permettent bien souvent d'éviter l'apparition de ces douleurs, qu'il s'agisse de céphalées, de maux de dos ou de cervicalgies. Quelques modifications ou petits éléments auxiliaires suffisent parfois à améliorer directement la situation.

Le problème est le même dans de nombreux cabinets dentaires : les assistants et thérapeutes se plaignent de céphalées, de maux de dos, de cervicalgies ou de douleurs aux épaules, et doivent ainsi souvent consulter des médecins orthopédistes ou effectuer des séances de physiothérapie. Cependant, les cabinets dentaires effectuent rarement le lien entre les douleurs et le travail. Or, un travail ergonomique pourrait contribuer à éviter certaines douleurs.

Les employés de cabinets dentaires qui se sont penchés sur ce thème sont peu nombreux. Aucune formation ne consacre de cours à ce sujet et aucune connaissance sur l'ergonomie n'est transmise aux dentistes pendant leurs études. Bien au contraire, les dentistes adoptent très tôt de mauvaises postures en travaillant sur les modèles. Parmi les erreurs types rencontrées au quotidien dans un cabinet dentaire, l'on notera notamment une position assise incorrecte, une position de travail incorrecte due à un mauvais positionnement du patient, une répartition du travail insuffisante entre les assistants et le thérapeute et naturellement, une mauvaise technique d'aspiration et de maintien.

Tout commence par le positionnement du patient. Les patients sont installés dans le fauteuil de la façon la plus confortable possible. Mais cela ne permet pas toujours aux dentistes et aux assistants d'adopter une position de travail ergonomique. En effet, ceux-ci doivent parfois travailler en position courbée. Dans ce cas, il est utile de régler la position initiale du patient dans le fauteuil à l'horizontale de sorte qu'il ne soit pas trop surpris d'être installé si profondément dans le fauteuil afin d'avoir la tête et les pieds à la même hauteur lors du traitement de la mâchoire supérieure.

Un coussin pour la nuque positionné sur le repose-tête offre, par ailleurs, un plus grand confort au patient.

Il est également important d'apprendre à s'asseoir correctement. Une mauvaise position assise adoptée régulièrement a surtout tendance à abîmer les disques intervertébraux.

C'est pourquoi non seulement la chaise doit être adaptée aux besoins de chaque employé, mais il est également essentiel d'adopter une position assise correcte : les pieds doivent reposer bien à plat sur le sol, la colonne doit être droite, le bassin légèrement penché vers l'avant, les épaules décontractées et les jambes légèrement ouvertes. Des coussins d'assise, par exemple, peuvent contribuer à adopter une position d'assise droite.

Il ne faut pas négliger non plus la technique d'aspiration et de maintien systématique, en particulier quand il s'agit de prévenir les douleurs aux poignets ou les tendovaginites. Une technique de préhension à trois points est efficace d'un point de vue ergonomique. L'utilisation de petits éléments, tels qu'une articulation sphérique ou des manchons d'aspiration rotatifs permettent par exemple d'assembler les pièces à main d'aspiration de Dürr Dental selon trois combinaisons individuelles, en fonction des besoins de l'assistant.

Dürr Dental propose également des formations utiles au travail ergonomique directement au sein des cabinets dentaires. Un changement dans les habitudes de travail ne peut être couronné de succès que s'il intervient dans le cadre du cabinet dentaire, l'idéal étant que toute l'équipe prenne part à la formation. Car un travail ergonomique se répercute également sur les positions de travail du thérapeute et de ses assistants, ainsi que sur la répartition du travail pendant le traitement et sur l'apport correct des instruments.

Il est déjà bien de commencer à s'interroger sur le lien entre les douleurs corporelles et le travail au sein du cabinet dentaire. Les causes de ces douleurs ne sont pas toujours à rechercher dans le stress, la surcharge pondérale ou le manque de sport. Ces problèmes peuvent aussi résulter d'un manque d'ergonomie au travail.

Un travail ergonomique protège le thérapeute et son équipe des arrêts de travail.

Publié par: rf
Tout dépend d'une bonne ergonomie

to top